dimanche 10 décembre 2017

MEDEVAC - Saison 3 - Episode 7


Cette histoire est une fiction. 
Les noms des personnages et les faits sont fictifs.
Toute ressemblance avec des personnes ou des situations réelles ou ayant existées ne seraient que pure coïncidence.




Episode 7 : Les secours




Résumé de l’épisode précédent : Un exercice est en cours. Des capteurs sur les tenues des militaires permettent de savoir si ils ont été touchés et des fumigènes se déclenchent quand les véhicules sont aussi touchés. Un soutien aérien a permis d’éliminer les soldats et les véhicules qui menaçaient les allemands. La suite, c’est maintenant !!!


Commandant Walter SPOUNTZ, officier de la colonne de défense alliée : « Capitaine, vous pouvez vous rapprocher avec votre blindé pour évacuer le blessé dans l’usine. Un DINGO vous accompagnera en soutien. On ne sait jamais. Il y a peut être encore d’autres militaires ennemis qui sont présents. Restez prudent ! »

Capitaine Arnold KRUPP de la Sanitätsdienst de la Heer, l’armée allemande : « Très bien commandant…»

Capitaine Arnold KRUPP : « On est parti. Avez vous plus d’informations nous permettant d’évacuer le blessé ? »


Sergent Alexandre SPIEGER : « Ici le sergent SPIEGER. Vous pouvez contourner l’usine par la gauche. Il y a une grille cassée par laquelle nous pourrons évacuer le blessé !!! »


Capitaine Arnold KRUPP : « OK, on arrive !!! »


Chef de bord du DINGO 2 : « On passe devant pour assurer votre protection au cas où… »


Capitaine Arnold KRUPP : « C’est là !!! »


Capitaine Arnold KRUPP : « Recule ! Recule ! STOP ! »


Capitaine Arnold KRUPP : « On y va ! »


Capitaine Arnold KRUPP : « Où es tu blessé ? »

Soldat : « Aux jambes !!! »


Capitaine Arnold KRUPP : « OK, on va le mettre sur la civière ! »


Capitaine Arnold KRUPP : « Prêt ? à trois, on lève ! »


Capitaine Arnold KRUPP : « 1,2,3 !!! »


Capitaine Arnold KRUPP : « LEVEZ ! »


Capitaine Arnold KRUPP : « Parfait !!! »


Capitaine Arnold KRUPP : « On le sangle sur la civière ! »


Capitaine Arnold KRUPP : « OK, on l’évacue vers le boxer médical ! »

Capitaine Arnold KRUPP : « On y va ! »


Capitaine Arnold KRUPP : « Soyez prudent ! Il y a peut être encore des ennemis aux alentours… »

Sergent Alexandre SPIEGER : « Très bien. Nous attendons nos ordres ! »


Capitaine Arnold KRUPP : « C’est bon. On dégage ! »


Capitaine Arnold KRUPP : « C’est parti vers le poste de commandement de la colonne! »














Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire