mardi 5 décembre 2017

MEDEVAC - Saison 3 - Episode 1

Découvrez la nouvelle saison de
 MEDEVAC - EVASAN 1/87


Cette histoire est une fiction. 

Les noms des personnages et les faits sont fictifs.
Toute ressemblance avec des personnes ou des situations réelles ou ayant existées ne seraient que pure coïncidence.



- Saison 3 -
- MEDEVAC EVASAN -
- Opération Black Bell -

Episode 1 : Rencontres


Lundi, 10h03, dans l’est de la Pologne, Etat Major Polonais


Capitaine Igor ADANAMOWICK : « Bienvenue à vous, je suis le capitaine  Igor ADANAMOWICK des unités de santé de l’Armée polonaise. »


Capitaine Igor ADANAMOWICK : « Je suis en charge de l’accueil des militaires EVASAN (Soldats médecins et infirmiers des évacuations sanitaires) pour l’exercice BOA 2018. Durant tous les exercices qui vont durer 10 jours, je serai votre interlocuteur privilégié.  »


Capitaine Igor ADANAMOWICK : « Je vous laisse vous installer dans ce bâtiment et à 11h 00, nous nous retrouvons devant le CCO, le centre de commandement des opérations de cette base… »


Capitaine John Mac TENROC : « Bonjour, je suis le capitaine John Mac TENROC  des MEDEVAC américains… »

Capitaine Arnold KRUPP : « Enchanté, je suis le capitaine Arnold KRUPP de la Sanitätsdienst de la HEER, les médecins militaires allemands. »


Capitaine John Mac TENROC : « Pour ma part, je suis réserviste dans la Garde nationale américaine. J’ai servi en Afghanistan pendant 1 an (lien en cliquant sur la saison 1)  et j’ai fait un break dans la vie civile peu après… »

Capitaine Arnold KRUPP : « OK. Découvrons nos chambres et redescendons juste après ! »


1 heure plus tard

Capitaine Arnold KRUPP : « Mes collègues allemands sont déjà partis au CCO…»

Capitaine John Mac TENROC : « Prenons mon HUMMER ! »


Capitaine Arnold KRUPP : « Cela me change du désert malien… »


Capitaine John Mac TENROC : « Vous étiez au Sahel ? »


Capitaine Arnold KRUPP : « Oui, avec mon unité. Nous sommes arrivés ce matin. Nous étions mobilisé dans l’opération Barkhane auprès des soldats maliens et français (lien en cliquant sur la saison 2). J’ai fait 2 missions d’une durée de 6 mois là bas… »


Capitaine John Mac TENROC : « Nous voici devant le CCO… »


Capitaine Arnold KRUPP : « Nous ne sommes pas en retard, le capitaine polonais arrive !!! »


Capitaine Igor ADANAMOWICK : «Voici le centre de commandement des opérations. Veuillez me suivre. Nous allons vous présenter les exercices qui vont commencer demain… »


Capitaine Igor ADANAMOWICK : «Voici la salle de coordination des opérations… Nous allons aller dans la salle de réunion qui se trouve à côté ! »


Général colonel HILLISTER : « Bonjour, je suis le Général HILLISTER, officier à l’Etat Major de l’OTAN, en charge de la défense de l’Est de l’Europe. »


Général colonel HILLISTER : « Vous êtes plusieurs armées présentes ici en Pologne, pour montrer de quoi nous sommes capable dans des exercices le long de la frontière entre la Pologne, la Lituanie et la Biélorussie. Le nom de code de l’opération qui englobe ces exercices est « BOA 2018 ». »

Ce qui suit sont des faits qui se sont déroulés en 2017

Général HILLISTER : « En effet, les russes nous ont montré l’année dernière dans leur exercice nom de code ZAPAD 2017, un déploiement sans commune mesure avec les années précédentes en réponse à ce qu’ils considèrent comme une menace pour la sécurité russe. »




Général HILLISTER : « Les pays baltes ont peur que la Russie ne reproduise ce qu’ils ont fait avec la Crimée en 2014… »


Général HILLISTER : «  à savoir, envahir le territoire de la Crimée sous gestion de l’Ukraine, avec des militaires armés et cagoulés non identifiés sans drapeau, ni identification de bataillon sur eux, et qui bloquaient les bases militaires ukrainiennes… Etaient ce des unités Spetsnaz russes, des milices paramilitaires ou des contractors ? »


Général HILLISTER : « Avant de se rendre compte qu’il s’agissait vraisemblablement des bérets noirs de la 810 ème brigade d’infanterie de Marine de la Flotte de la Mer Noire situé sur la base russe de Sébastopol. Ils s’étaient déployés durant la nuit….. »


Général HILLISTER : « La crainte majeure se trouve dans ce que l’on appelle le « passage de Suwalki » comme vous le voyez sur la carte derrière moi. »


Général HILLISTER : «  Ce passage permet de rejoindre l’enclave de Kaliningrad, zone russe coincé entre la Lituanie et la Pologne.»



Général HILLISTER : « Cette zone de Kaliningrad, appartenant à la Russie, comporte déjà de nombreuses forces armées russes ainsi que des missiles ISKANDER. Si des renforts terrestres russes devaient arrivés, ce serait nécessairement par ici qu’ils passeraient. »


Général HILLISTER : « Déjà en 2016, l’opération ANACONDA avait mobilisé 31.000 hommes de 24 pays en Pologne dont 14.000 soldats américains avec plus de 3.000 véhicules, 105 avions et 12 navires de combat . Ceci s’inscrit dans le principe appelé A2/AD. »



Général HILLISTER : « L’A2/AD qui signifie « Anti-Access/Area Denial » qui se traduit en français en « Anti Accès/ Interdiction de Zone » est de nature à réduire la liberté de manœuvres d’opérations militaires ennemies et de constituer un facteur de dissuasion dans la décision d’attaquer une opération de grande ampleur sur un territoire… »


Retour à la fiction

Lieutenant colonel HILLISTER : « C’est pour cela que nous soldat, polonais, lituaniens, américains, allemands, anglais, allons réaliser ces exercices pour montrer que nous sommes prêts face à tout ennemi qui tenterait de passer la frontière…  Des officiers vont vous donner vos fiches de missions d’exercices pour contrer des « envahisseurs » qui seront simulés par des unités alliées. 
SOLDATS, BONS EXERCICES !!!»


Capitaine Arnold KRUPP : « Et bien je vois que le programme est réjouissant… »

Capitaine John Mac TENROC : « En effet. Je vais rejoindre mes hommes. Au plaisir de se croiser durant ces exercices ! »







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire